Découverte dans les Alpes italiennes d'empreintes d'un reptile préhistorique ressemblant à un crocodile

empreintes de dinosaure

Des empreintes de pas qui auraient appartenu à un reptile préhistorique ressemblant à un crocodile ont été découvertes dans les Alpes italiennes. Cette découverte extraordinaire prouve, selon les scientifiques, qu'il y a eu des survivants d'une extinction massive il y a 252 millions d'années.


La trace fossilisée bien conservée, composée d'une dizaine d'empreintes, a été trouvée à une altitude de 2 200 mètres à Altopiano della Gardetta, dans la province de Cuneo, dans les Alpes occidentales.


Les traces de griffes avant et arrière, d'environ 30 cm de long, remontent à environ 250 m d'années, après que la région ait été rendue inhospitalière par l'extinction massive de la fin de la période géologique du Permien.


Une équipe de paléontologues et de géologues du Musée des sciences de Trente (Muse), du Musée de paléontologie de l'université de Zurich et des universités de Turin, Rome La Sapienza et Gênes est à l'origine de cette découverte. Leur étude a été publiée dans Peer J, la revue des sciences biologiques, médicales et environnementales.


D'après la taille des empreintes et la distance entre chacune d'elles, les scientifiques ont conclu qu'elles appartenaient probablement à un reptile semblable à un crocodile, d'au moins 4 mètres de long, qui s'était promené le long d'un ancien littoral près d'un delta de rivière.

empreinte de dinosaure

Les premières empreintes ont été découvertes dans des rochers de la région en 2008. Les scientifiques ont poursuivi leur exploration au cours des années suivantes jusqu'à ce qu'ils disposent de l'ensemble des empreintes nécessaires à l'identification de l'animal.


"Les empreintes fossiles ont été trouvées dans une sorte de sédiment très humide dans lequel elles ont pu être préservées", a déclaré Massimo Bernardi, paléontologue à Muse.



"On ne serait pas surpris de trouver une trace de pas dans l'histoire de la vie, même si c'est très loin dans le passé. Ce qui est exceptionnel, c'est la période pendant laquelle le crocodile marchait à cet endroit, car c'était juste après la mère de toutes les extinctions de masse."


L'extinction a été provoquée par une hausse soudaine de la température, similaire à ce qui se passe aujourd'hui sur la planète. On pensait auparavant que la zone, qui se trouvait dans la ceinture équatoriale, était devenue si inhospitalière que les animaux qui ont survécu ont dû migrer vers d'autres latitudes.


"Un reptile de 4 mètres de large donne la preuve que l'ensemble de l'écosystème, d'une manière ou d'une autre, survivait parce qu'il ne pouvait pas survivre seul", a ajouté Bernardi. "Il ne se contentait pas de se promener dans le désert, il avait besoin de proies, et ces proies avaient besoin de plantes, etc".


Les scientifiques peuvent également utiliser les variables pour comprendre quels peuvent être les effets de la crise climatique actuelle, a déclaré Bernardi.


"Nous sommes dans une période de changement climatique rapide, de réchauffement global, d'aridisation de la ceinture équatoriale, etc. Et le fait que nous soyons surpris après avoir trouvé des preuves que quelqu'un a survécu, je pense que cela souligne à quel point l'impact du changement climatique est dramatique."